Au XIXe siècle, lorsque les entreprises sucrières se regroupent en usine pour produire du sucre et du rhum à partir de la mélasse, des propriétaires continuèrent à distiller eux-mêmes le jus de leur cannes, ce qui aboutit à la production d’un rhum maison appelés « rhum z’habitants » devenu le rhum des propriétés agricoles ou « rhum agricole ».

Une première demande d’AOC, fut faite auprès de l’INAO pour le rhum agricole de la Martinique mais celui-ci en 1972 ne s’estima pas compétent. Cédant aux groupes de pression il se reconnu compétent mais incapable d’étudier la requête faute de connaître les spécificités de la canne à sucre (données géologiques et climatiques). Des études furent faites sur la composition des sol, sur le climat, sur les aires de production, les variétés de cannes à sucre, les techniques de production et de vieillissement et finalement en novembre 1996, le rhum agricole de la Martinique fut reconnu et devint une AOC française.

Seule une douzaine de variétés de cannes à sucre est habilitée à sa production. Les cannes donnent des résultats différents selon le sol et le climat, et le rhum agricole bénéficie d’un certain « effet millésime », suivant l’expression variable du terroir.

Le rhum agricole de la Martinique existe en trois catégories :

  • le « rhum blanc » aux arômes de fleurs, de végétaux ou de fruits, est obtenu après une préparation d’au moins trois mois après la distillation, il représente 83 % de la production ;
  • le « rhum paille » ou « rhum ambré » est un rhum élevé sous bois dans des grands foudres de chêne dans lesquels il vieillit au moins un an, il représente 8 % de la production ;
  • le « rhum vieux » doit avoir passé au moins trois années dans un fut en bois de chêne d’une contenance de 180 à 650 litres. Il représente 8 % de la production. Plus la barrique est petite et plus elle donne du goût à l’alcool, et les notes — notamment les arômes de vanille, d’épices chaudes (muscade, quatre-épices…), de pain grillé et de chêne — sont plus marquées. Au sein du rhum vieux, se distingue une qualité supérieure, le « rhum hors d’âge », obtenu après un vieillissement d’au moins six années dans les barriques.
Contenu soumis à la GFDL. Source : Article Rhum de Wikipédia en français (auteurs)