Récolte de la canne à sucre

Récolte de la canne à sucre (Photo récente)

Dans certains pays la récolte est mécanisée pour gagner en productivité mais cela n’est pas (ou peu) le cas dans les Antilles Françaises car le terrain est trop accidenté et n’y est donc pas favorable.

Dans d’autres pays on applique la technique du « brûlis » qui comme son nom l’indique consiste à brûler les cannes à sucre avant la récolte, dans le but de détruire les feuilles mortes et de proposer aux usines des plantes propres, facilement transformables. Cette méthode a semble-t-il de lourdes répercussions sur l’environnement et sur la santé.

Dans les Antilles Françaises, et donc pour la fabrication du rhum, la méthode de récolte est restée inchangée et manuelle.

La récolte de la canne commence aux alentours du mois de mars et peut durer jusqu’au mois de Juillet.

Récolte de la canne à sucre (Photo ancienne)

Récolte de la canne à sucre (Photo ancienne)

C’est donc à cette période que les coupeurs de canne font leur apparition. Ils coupent les tiges de canne au ras du sol avec un coutelas, éliminent les feuilles et la partie supérieure de la canne. Ils découpent ensuite les cannes en tronçons de 1 mètre. Il faut savoir qu’une canne à maturité peut mesurer jusqu’à 5 mètres de haut. Les tronçons sont ensuite regroupés en paquets de 10.

Chaque jour les coupeurs de canne peuvent entasser près de 20 piles contenant chacune 25 paquets de 10 tronçons de canne.

Les piles ne doivent pas attendre trop longtemps avant d’être utilisées. C’est pourquoi elles sont généralement ramassées par des tracteurs ou des camions et emmenées aux distilleries ou aux usines de sucre. Il arrive souvent qu’elles soient également transportées par des « cabrouets » qui ne sont autres que des chars à bœuf.